Une poitrine de l’espace

Nasa - Bartron Medical Imaging

En ce mois d’octobre dédié à la prévention du cancer du sein, un joli nombre de publications se font l’écho de progrès scientifiques prometteurs, qu’il s’agisse d’améliorer le diagnostic ou les conditions du traitement de la maladie. Voir notamment notre post sur ce nouveau test ADN qui devrait éviter à de nombreuses femmes une chimiothérapie inutile. Après l’Institut Curie, c’est maintenant au tour de la NASA (oui-oui, l’agence spatiale américaine) de nous faire part de sa contribution, pas des moindres.

A gauche, une mammographie classique, en noir et blanc. A droite, la même image, mais en couleur cette fois, retraitée comme la NASA le fait pour améliorer les photos prises par des satellites d’observation terrestres. Or d’après les médecins qui ont évalué les apports potentiels du nouveau logiciel d’imagerie développé par l’agence spatiale, il se pourrait bien que celui-ci permette rapidement une meilleure interprétation des mammographies et notamment une meilleure localisation de tissus tumoraux.

« Cette technologie minimisera les risques d’erreur humaine qui surviennent parfois lors de l’examen d’une radiographie médicale, et permettra une détection plus précoce des anomalies dans les tissus » selon le Dr. Thomas Rutherford, responsable du département d’oncologie gynécologique de l’université de Yale.

A ce stade, la FDA (Food & Drug Administration) a déjà validé cette technologie et autorisé son usage expérimental en complément d’un premier examen réalisé sur la base de l’image noir et blanc classique. Signe que les choses peuvent aller très très vite…

Via Gizmodo.fr, image source Flickr.

Dans Mon corps | Réactions (2) | Envoyer à un ami Envoyer à un ami
Lien permanent : Permalink

Tags: , ,

Réagissez à cet article

*

Votre contribution sera publiée dès relecture par notre équipe de modération.

Vos réactions à cet article (2)
Une poitrine de l’espace

  1. Scoubidouce a réagi :

    Ca fait beaucoup d’annonce de progrès sur le cancer du sein en effet… cela veut-il dire qu’on en aura un jour fini avec cette plaie ? On croise les doigts.

    • Laurence-75 a réagi :

      Oui, je pense. En fait j’en suis certaine. Viendra le jour où on aura toutes dans nos salles-de-bain un petit scanner à main médical « Electrolux » ou « Dyson »… ou une puce sous la peau qui examine notre sang en permanence. Je crois vachement à la médecine préventive…