Si tu es blonde et… en ovulation…

Elegant Woman © C. Claudia

… alors ta vie sera forcément plus douce. Je viens de retomber sur une étude assez géniale menée en 2007 par deux chercheurs en psychologie de l’Université du Nouveau Mexique (E-U.), le Pr. Geoffrey Miller et son étudiant Brent Jordan. Une étude dont le NY Times s’était fait l’écho à l’époque. Leur idée ? Voir si l’état d’ovulation des strip-teaseuses a un impact sur le niveau des pourboires qu’elles reçoivent des clients. 5.300 strip-tease plus tard et grâce à la collaboration de danseuses qui avaient accepté de collaborer à cette étude, les deux malins rendaient leurs conclusions.

Tout commence par une observation empirique de Brent Jordan qui pendant ses études travaille aussi dans un club de strip-tease où il s’occupe notamment de 3 choses : la « protection physique » des danseuses, la collecte des pourboires reçus pendant la nuit et l’achat des tampons de celles qui en ont besoin. Il réalise alors que celles pour lesquelles il achète des tampons sont aussi celles dont les pourboires sont les plus faibles. Le début de la gloire pour Brent… qui partage cette observation avec ses professeurs.

Et effectivement. Les danseuses en période d’ovulation – lorsqu’elles étaient donc les plus fertiles – gagnaient en moyenne 30$ de pourboire en plus par heure que celles qui avaient leurs règles et 15$ de plus que celles qui en étaient à un autre stade de leur cycle. Celles qui prenaient la pilule gagnaient quant à elles nettement moins que toutes les autres.

Pour les chercheurs, cette découverte n’est pas banale. Au point pour le Pr. Miller de rappeler que « de telles études nous en disent long sur la sexualité et les mécanismes de l’attirance chez les humains (…) et nous permettent de répondre à des questions importantes dont les scientifiques débattent depuis des décennies ». A titre d’exemple le scientifique rappelle la différence qui est encore faite parmi les mammifères entre les animaux et les humains au sujet des « chaleurs ». A la différence de ce que l’on a observé chez les chattes et les femelles primates par exemple, il n’y aurait pas d’oestrus chez l’humain, c’est-à-dire de période où pour la femelle ovulation et réceptivité vis-à-vis du mâle coïncident. Or les résultats de ce type d’études battent en brèche cette hypothèse. Et pour le Pr. Miller « nos résultats sont une preuve claire du phénomène de « chaleurs » y compris chez l’être humain ».

Reste à déterminer quelle forme prend cette communication sexuelle. S’agit-il d’odeurs, de sons, de postures ou d’attitudes physiques particulières, etc. ? Mais concrètement, on peut déjà en tirer quelques conséquences les filles… le meilleur moment pour aller draguer quand on est célib’… les copines à ne pas inviter pour sortir draguer ce soir… le meilleur moment pour demander une augmentation à son boss (si c’est un mâle), etc. Perso, je me vois assez bien devenir une cash-machine en même temps qu’une irrésistible tombeuse de beaux-gosses.

Et pour celles et ceux qui se demandent pourquoi le titre de ce post parle aussi d’une blonde… lisez-donc le post « Ils préfèrent donc… les brunes » où il est question du rôle joué par la blondeur dans l’attirance exercée sur les hommes… Et bonne chance aux brunes, hétéros et célibataires qui prennent la pilule !

Dans Mon corps, Psycho | Réactions (3) | Envoyer à un ami Envoyer à un ami
Lien permanent : Permalink

Tags: , , , , , , ,

Réagissez à cet article

*

Votre contribution sera publiée dès relecture par notre équipe de modération.

Vos réactions à cet article (3)
Si tu es blonde et… en ovulation…

  1. La Blonde a réagi :

    Excellent… Tout va bien alors !

  2. Triz a réagi :

    Je n’arrive pas à m’imaginer « en chaleur » mais si se sont des scientifiques qui le disent…

  3. Nikko a réagi :

    Et moi je me demande si le spectateur (du strip-tease) prend vraiment perceptiblement plus de plaisir dans ce cas ou si tout cela se fait complètement imperceptiblement… Bon, je ne suis pas clair mais en gros ça me bluffe aussi cette histoire.