Le poppers à l’origine de pertes visuelles

HOpoppers_edited

Des chercheurs rapportent 4 cas de pertes visuelles prolongées (plusieurs mois) chez les consommateurs de poppers. Inhaler les vapeurs de ces fluides vasodilatateurs considérés comme des drogues « douces » serait donc plus dangereux qu’imaginé jusqu’alors.

L’équipe du Centre d’Investigation Clinique de l’Inserm, qui a identifié des symptômes de perte de vision et d’éblouissement, poursuit actuellement ses recherches pour déterminer si ces effets indésirables sont ou non réversibles.

Les poppers, initialement utilisés en médecine dans le traitement de certaines maladies cardiaques, sont en partie interdits en France depuis 1990. Mais ceux fabriqués à base de nitrites d’amyle ou de propyle restent diffusés dans nombre de sex-shops, clubs échangistes, saunas et sur Internet. Ils sont connus depuis les années 70 pour leurs effets secondaires euphorisants (voire psychédéliques) et certaines propriétés comme la relaxation des fibres musculaires (facilitant certaines pénétrations), l’augmentation de la durée de l’érection, l’amplification des contractions orgasmiques, le retard de l’éjaculation et encore l’exacerbation des sens.

Les risques de perte prolongée de vision s’ajoutent aux autres effets secondaires déjà connus : vertiges, maux de tête, nausées, hyperthermie, irritation des muqueuses nasales, dépression respiratoire, etc. A noter que l’association de poppers et de Viagra peut entraîner des accidents cardio-vasculaires parfois fatals, par accumulation de monoxyde d’azote dont ils sont tous deux une source.

4,1% des personnes âgées de 18 à 64 ans avaient, en 2005, consommé des poppers au moins une fois au cours de leur vie.

Dans Mon corps, Plaisir | Réagir | Envoyer à un ami Envoyer à un ami
Lien permanent : Permalink

Tags: , , , , ,

Réagissez à cet article

*

Votre contribution sera publiée dès relecture par notre équipe de modération.